BONNE ANNÉE, BONNE SANTE MONSIEUR LE PRÉSIDENT !

Priorité à la santé, puisque la presse s’est fait récemment l’écho de la préoccupation de vos médecins. Que votre santé vous permette de jouir pleinement de la vie qui est désormais la vôtre, loin de l’actualité quotidienne et des agitations du monde. Le cas échéant, gardez votre mauvaise humeur, telle qu’elle a été rapportée : nous reconnaîtrons là un caractère entier que nous connaissons bien.

Ces vœux s’adressent également à ceux de votre entourage qui continuent à vous accompagner fidèlement et à qui nous disons notre gratitude.

Vous avez observé, cher Jacques Chirac, à l’occasion de votre séjour à l’hôpital, mais aussi dans l’actualité éditoriale (l’excellent livre de Catherine Clément, le documentaire de F O Giesbert)que vous demeurez très présent dans l’esprit des français : huit ans après votre départ de l’Elysée, votre action au service du pays, puis les initiatives de votre Fondation, continuent de vous placer très haut dans les préférences de vos compatriotes.

Vous constatez aujourd’hui que bien des choix politiques qui ont marqué vos mandats présidentiels, dans les affaires du Moyen-Orient, dans les relations internationales, par exemple à l’égard de la Russie et pour la sauvegarde de notre planète, à l’intérieur vis-à-vis de l’extrême droite, demeurent ou sont redevenus incontournables. C’est que vous avez toujours su comprendre les lignes de force de notre Nation, comme celles de l’Europe à construire dans un monde multipolaire, et agir fermement dans leur sens. Les français, pas seulement ceux de votre génération, l’ont bien perçu et c’est pourquoi vous demeurez à leurs yeux un grand Président.

Nous savons que vous vous gardez d’intervenir dans nos débats politiques quotidiens. Laissez-nous toutefois penser que vous êtes attentifs à la nécessité, ressentie par tous ceux qui partagent vos convictions héritées du Général De Gaulle, d’opérer bientôt des choix déterminés propres à rassembler, en 2017, le plus grand nombre de ceux qui ont foi en la France et en sa place dans le monde.

Bonne Année à notre pays, souhaitons-nous ardemment avec vous !

Bertrand Landrieu